Proactivité

Bienvenue sur l'Auxiliaire virtuel. Le Forum, un instrument de communication qui se veut une source d'enrichissement !

Vous n'êtes pas identifié.

#1 06-07-2006 17:28:33

Denise
Nouveau membre
Date d'inscription: 06-07-2006
Messages: 2

Vivre en toute authenticité - plus des textes suaves

En pleine session de ressourcement, il m’est arrivé quelque chose de bien particulier.  Je venais de découvrir que je n’étais pas si authentique que je le prétendais.  Avec certaines personnes, je gardais mes distances, je cultivais une image avantageuse de moi et entretenais des relations que je considère maintenant comme superficielles.  Avec les membres de ma famille, par exemple, qui me connaissaient bien peu.

Cette attitude « empruntée » cachait quelque chose d’autre : un manque de confiance en qui j’étais réellement, la peur d’être jugée, de paraître moins « bien » si je montre mes travers, une peur viscérale de ne pas être (ou d’être moins) aimée, une impuissance à gérer moi-même une relation intéressante.

Quand j’en ai pris conscience, je me suis dit que je ne pouvais continuer à vivre ainsi.  Ce jour-là, j’ai choisi d’être authentique dans toutes mes relations, sans exception.

C’est une chose de vouloir et une autre de passer à l’action.  Je savais qu’il me fallait commencer quelque part : par exemple, par cet appel téléphonique à ma sœur que, du haut de mon piédestal, j’avais carrément jugée inférieure.

J’ai d’abord écrit une lettre comme introduction au grand pas que je m’apprêtais à faire. L’appeler par la suite serait plus facile.  J’attendrais le moment propice. 

C’est drôle comme le « moment propice » se trouve toujours dans un futur incertain.  Dans le fond, j’hésitais à me « mouiller », remettant le grand pas à plus tard, ce qui équivaut à peut-être jamais.  Et plus j’attendais, plus je perdais de l’énergie, me sentant de plus en plus fatiguée.  Si bien qu’un matin, je me suis levée, tellement affaiblie que j’avais du mal à mettre un pied devant l’autre : j’étais étourdie, j’avais le souffle court, prête à m’évanouir.

C’est à ce moment que j’ai réalisé que plus je résistais à agir directement, plus mon état empirait.  Alors, j’ai pris mon courage à deux mains, j’ai saisi le combiné du téléphone et j’ai appelé ma sœur cadette – que je n’appelais jamais – et je lui ai avoué ce qui était en train de m’arriver.  J’ai dénoncé ce terrible orgueil qui me serrait les tripes et qui m’avait poussé à porter des jugements sur elle.  Elle ne disait rien au bout du fil, se demandant sans doute quelle mouche m’avait piquée pour lui parler de la sorte.  Puis… un chevrotement dans la voix : elle était touchée; elle m’a dit qu’elle ne m’en voulait pas, qu’elle était regardée de travers par tout le reste de la famille… Et j’ai senti le poids de sa souffrance.

Soudain, j’ai réalisé que cette sœur qui agissait bizarrement dans les réunions de famille – stupidement, pensais-je – qui parlait fort pour attirer l’attention -  alors qu’elle n’avait rien d’important à dire, pensais-je -  ma petite sœur tentait de nous dire quelque chose d’essentiel : elle voulait désespérément faire une marque, même si c’était gauche, puisque personne ne la remarquait autrement; puisque personne ne la « reconnaissait » jamais.  Ma petite sœur voulait seulement trouver SA place, elle voulait simplement « être aimée ». 

Alors dans un élan du cœur, je lui ai dit que je l’aimais telle qu’elle était.  Nous pleurions toutes les deux au téléphone.  Notre conversation n’a pas duré plus de 10-15 minutes, mais c’était le plus beau contact que nous ayons eu de toute notre vie.

Ce n’est qu’en reposant le combiné sur son socle que je me suis aperçu que l’énergie m’était soudainement revenue et que j’étais dans une forme incroyable.  Je n’en revenais pas.  La personne avec qui j’étais qui m’avait vue évoluer durant ces jours de ressourcement – qui avaient plutôt l’air d’un dé-sourcement – n’en revenait pas non plus.  L’instant d’avant, la peur et l’orgueil me maintenaient dans un étau insoutenable, me mangeant littéralement mon énergie jusqu’à risquer de défaillir physiquement, et l’instant d’après, je renaissais, toute pétillante de vie.

Il y a ici une loi de la vie que je me souhaite de ne jamais oublier : nous créons nos blocages et ils nous rendent malades.  Il s’agit de regarder dans nos vies ce qui fait que nous sommes démotivés, insatisfaits, frustrés ou malheureux, puis agir pour crever l’abcès.  Et, en même temps que la peur s’évanouit, une formidable puissance nous anime.  C’est l’effet puissant d’une communication vraiment authentique. 

Je me suis promis d’avoir toujours ce courage-là.  Mais… devinez quoi…  Après le premier pas, tout est devenu beaucoup plus facile.

Denise

Hors ligne

 

#2 06-07-2006 17:42:42

fleurdumonde
Nouveau membre
Date d'inscription: 16-06-2006
Messages: 2

Re: Vivre en toute authenticité - plus des textes suaves

Denise, ton récit du processus conduisant à une reconnaissance mutuelle et à une relation authentique avec ta sœur, est très touchant. J'admire ton courage.

Reconnaître et avouer que l'orgueil ou encore le sentiment de supériorité a contribué à t'éloigner de ta soeur cadette, tient d'une recherche réelle d'harmonie.

Il semble que c'était le moment rêvé pour un heureux dénouement, étant donné que ta soeur y est allée d'une confidence et que tu as pu lui dire que tu l'aimais telle qu'elle est.

Je comprends aussi, que ça t'a libéré rapidement d'un poids qui était devenu insupportable ! Tu parles d'énergie retrouvée quasi instantanément.

Merci pour ton témoignage qui démontre bien le pouvoir que nous avons, de changer le cours de notre histoire.

Hors ligne

 

#3 07-01-2007 12:58:50

admin
Administrateur
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 1126

Re: Vivre en toute authenticité - plus des textes suaves

Bonjour Denise, fleur du monde et à vous tous.

Merci pour votre participation et bienvenue sur le forum.

Vivre en toute authenticité, un témoignage livré par Denise alors en pleine session de ressourcement. Une expérience vécue qui vaut son pesant d’or !  Grand merci Denise, de la partager.  Ce fut un plaisir de te rencontrer et te dire mon admiration.

J’aime ici te rendre hommage ! Quel courage il t'a fallu !!!  Avec quelles éloquence et générosité, tu sais nous offrir cette page de ton histoire !!!

Tout le chemin parcouru en un laps de temps si court. Un week-end de présence vigilante à toi-même et une action concrète que tu as choisi de faire, en plein processus de transformation : l'amende honorable ou l'aveu qui t’a value de reconquérir un lien familial.

Ton objectif de reconstruire une relation dite « authentique » avec toi-même et les autres est passé, dis-tu, par « la dénonciation de ce terrible orgueil qui te serrait les tripes et qui t’avait poussé à porter des jugements. » 

Tes qualités du cœur étaient ton principal atout et tu as atteint la cible, prononçant à ta sœur les mots qu’elle voulait entendre : « Je t’aime telle que tu es »

Et quelle gratification tu en as immédiatement reçue !!!

                                                **********

J'en profite pour remercier "fleur du monde", pour son intervention en ligne et ses propos empathiques, une forme de reconnaissance du large potentiel en chacun de nous. Vous avez dit : « le témoignage de Denise démontre bien le pouvoir que nous avons, de changer le cours de notre histoire.» En effet, c'est une très belle démonstration !

Nicole

Je vous invite à lire les paroles d’une chanson composée par Denise
C’est divin ! http://proactivite.org/forum/viewtopic.php?pid=283#p283

Hors ligne

 

#4 18-05-2007 18:17:20

admin
Administrateur
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 1126

Re: Vivre en toute authenticité - plus des textes suaves

01 février 2014. Denis Roy, un ami Facebook fort apprécié !
https://www.facebook.com/denis.roy.900/ … ream_ref=1
Le petit poème que j'ai créé lors d'un devoir d'écriture dont le thème était: crayon volant. Je me suis amusé un peu en modifiant ce titre pour ...

CRAYON VOL ANS

Crayons vol ans, de mon enfance
Aux couleurs vives, en abondance
Du fond du cœur, de mon imaginaire
Tracé foncé sur papier claire

Crayons vol ans, de mes années d’école
À mine dans mon cahier ligné
D’abord carrée, et finalement attachée
Des histoires tendres ou frivoles

Crayons vol ans, dans mon lieu de travail
Faisant mon nom, ma vie en bataille
Stylo à l’encre rouge, dossiers officieux
Et le bleu pour les travaux laborieux

Crayons vol ans, brave envolée
Prenant position, bien déclamer
Mots qui deviennent réclame oratoire
Dit haut et fort devant l’auditoire

Crayons vol ans, plume de mes passions
Au moment de détente, de grandes réflexions
Pour vous raconter avec sincérité
Mon opinion et mes mures idées

Crayons vol heures, de mes derniers jours
Que j’écrirai avant de quitter pour toujours
Testament de mon séjour ou je vous ai aimé
Tracé sur papier, de ma plume dorée

Hors ligne

 

#5 10-02-2014 09:04:12

admin
Administrateur
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 1126

Re: Vivre en toute authenticité - plus des textes suaves

Les auteur-es à succès ... les textes suaves

Rapporté dans l'hebdo_brossard-eclair virtuel http://virtuel.brossardeclair.canoe.ca/ … 18.html#18 Arlette Cousture dit qu'elle est plutôt "technouille" et par ailleurs, elle dit qu'elle se sens un peu comme un chasse-neige et doit ouvrir des chemins. Drôle ... elle n'apprécie pas l'hiver.

Ùn avis partagé : Arlette Cousture dit qu'elle aimerait que les jeunes soient outiller pour qu'ils puissent mieux s'exprimer, dans un français de qualité. Qu'il faudrait remettre l'histoire au programme. ... tellement intéressant de voir la concomitance entre les différents pays à la même époque. Il faut rendre l'histoire passionnante.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB