Proactivité

Bienvenue sur l'Auxiliaire virtuel. Le Forum, un instrument de communication qui se veut une source d'enrichissement !

Vous n'êtes pas identifié.

#1 23-11-2006 11:40:53

admin
Administrateur
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 1126

Je porte mon attention sur mes réalisations, en dépassement...

Bonjour à tous,

En dépassement des peurs qui m'habitent : de paraître ridicule, d'être jugé, etc...

Je porte attention sur mes réalisations, puisqu'il semble que les regrets sont davantage alimentés, par ce que nous ne faisons pas, plutôt que par ce que nous accomplissons.

Alors restons dans l'action !  réalisons-nous ! et témoignons !

Hors ligne

 

#2 26-02-2012 12:42:04

admin
Administrateur
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 1126

Re: Je porte mon attention sur mes réalisations, en dépassement...

1er août 2012. Textes inspirants tirés du livre « Comme le fleuve qui coule »  de Paulo Coelho http://www.momentpresent.com/2012/08/01 … lo-coelho/ Merci Moment présent pour faire ressortir ces textes :
"A] Choisissez la montagne que vous désirez gravir: ne vous laissez pas entraîner par les commentaires de ceux qui vous disent : « Celle-ci est plus belle », ou « Celle-là est plus facile. » Vous dépenserez beaucoup d’énergie et beaucoup d’enthousiasme pour atteindre votre objectif, vous êtes donc le seul responsable, et vous devez être certain de ce que vous faites.
B] Sachez comment arriver devant elle: très souvent, la montagne est vue de loin – belle, intéressante, pleine de défis. Mais quand vous tentez de vous approcher, que se passe-t-il ? Les routes tournent autour, il y a des forêts entre vous et votre objectif, ce qui paraît clair sur la carte est difficile dans la vie réelle. Par conséquent, essayez tous les chemins, les sentiers, jusqu’à ce qu’un jour vous vous trouviez face au sommet que vous souhaitez atteindre.
C] Apprenez de ceux qui ont déjà pris cette route: vous avez beau vous croire unique, il y a toujours quelqu’un qui a déjà fait le même rêve, et qui a fini par laisser des marques qui peuvent vous rendre la promenade plus facile ; des endroits où placer la corde, des entailles, des branches cassées pour faciliter la marche. C’est votre promenade, votre responsabilité également, mais n’oubliez pas que l’expérience d’autrui est très utile.
D] Les dangers, vus de près, sont contrôlables: quand vous commencez à gravir la montagne de vos rêves, prêtez attention à son environnement. Il y a des précipices, bien sûr. Il y a des crevasses quasi imperceptibles. Il y a des pierres tellement polies par les tempêtes qu’elles deviennent aussi glissantes que la glace. Mais si vous savez où vous posez chaque pied, vous distinguerez les pièges, et vous saurez les contourner.
E] Le paysage change, donc profitez-en: bien sûr il faut avoir un objectif à l’esprit – parvenir au sommet. Mais à mesure que vous montez, vous distinguez davantage de choses, et il ne coûte rien de s’arrêter de temps à autre et de jouir un peu du panorama alentour. À chaque mètre conquis, vous pouvez voir un peu plus loin, et vous en profitez pour découvrir des choses que vous n’aviez pas encore aperçues.
F] Respectez votre corps: seul celui qui donne à son corps l’attention qu’il mérite parvient à gravir une montagne. Vous avez tout le temps que la vie vous donne, donc marchez sans exiger l’impossible. Si vous allez trop vite, vous serez fatigué et vous renoncerez à mi-parcours. Si vous allez trop lentement, la nuit peut tomber et vous serez perdu. Profitez du paysage, jouissez de l’eau fraîche des sources et des fruits que la nature vous offre généreusement, mais continuez à marcher.
G] Respectez votre âme: ne répétez pas tout le temps : « Je vais réussir. » Votre âme le sait déjà, ce dont elle a besoin, c’est d’utiliser cette longue promenade pour pouvoir grandir, s’étendre sur l’horizon, atteindre le ciel. Une obsession n’apporte rien à la recherche de votre objectif et finit par retirer tout plaisir à l’escalade. Mais attention : ne répétez pas non plus : « C’est plus difficile que je ne le pensais », car cela vous ferait perdre votre force intérieure.
H] Préparez-vous à marcher encore un kilomètre: le parcours jusqu’au sommet de la montagne est toujours plus long que vous le pensez. Ne vous trompez pas, il arrive un moment où ce qui semblait tout près est encore très loin. Mais comme vous êtes prêt à aller au-delà, ce n’est pas un problème.
I] Réjouissez-vous quand vous atteignez la cime: pleurez, battez des mains, criez aux quatre coins que vous avez réussi, laissez le vent là-haut (parce que là-haut il y a toujours du vent) purifier votre esprit, rafraîchissez vos pieds en sueur et fatigués, ouvrez les yeux, nettoyez la poussière de votre cœur. Comme c’est bon ! Ce qui avant n’était qu’un rêve, une vision lointaine, fait maintenant partie de votre vie, vous avez réussi.
J] Faites une promesse: vous vous êtes découvert une force que vous ne connaissiez même pas, profitez-en, et dites-vous que désormais vous l’utiliserez pour le restant de vos jours. De préférence, promettez aussi de découvrir une autre montagne, et de partir vers une nouvelle aventure.
K] Racontez votre histoire: oui, racontez votre histoire. Donnez-vous en exemple. Dites à tout le monde que c’est possible, et d’autres personnes se sentiront alors le courage d’affronter leurs propres montagnes."

24 février 2012. L'interview donné par Bernard Pivot  http://www.dailymotion.com/video/xp0pve … lisme_news 140 caractères maximum; que dit-on ! Twitter une école de la concision, devrait s'y abonner tous les journalistes... Twitter partage de la littérature et de confidence.
Communiquez : à votre manière ... immédiateté, simultanéité, profusion. Une manière de rompre la solitude... puis dans un avenir proche à écrire votre histoire !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB