Proactivité

Bienvenue sur l'Auxiliaire virtuel. Le Forum, un instrument de communication qui se veut une source d'enrichissement !

Vous n'êtes pas identifié.

#1 30-09-2006 17:08:00

admin
Administrateur
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 1126

La faim serait conditionnée !

Bonjour à tous,

QUAND LES PAPILLES GUSTATIVES S'ÉLÈVENT, DIFFICILE DE RÉSISTER !
Dans les super-marchés, on cuisine sur place pour éveiller le goût et alors, les étalages se vident ! Ne vous pointez pas pour faire l'épicerie alors que vous avez une faim de loup ! Vous n'allez pas pouvoir résister à la section des pâtisseries, puisque c'est humain de tendre à se satisfaire !

Et voilà que votre système d'évaluation suivant le goût, vous conduira vers des choix d'aliments caloriques !  Pour cette raison, vous comprenez qu'il vous faut diminuer la quantité de ceux-ci pour faire place aux éléments nutritifs de base qui eux servent à maintenir les services essentiels !

Si vous voulez que votre corps, votre véhicule, vous donne une bonne performance et qu'il tienne la route malgré les tournants difficiles, il est plus approprié de choisir un système d'évaluation basé sur le volume ou la sensation de satiété; une distinction que votre estomac peut faire.

JE TIENS COMPTE DE MES SIGNAUX DE FAIM ET DE SATIÉTÉ !
Signal de faim : ça gargouille, on peut même avoir des étourdissements ...
Signal de satiété : je ressens que j'ai assez mangé, sensation physique : confortable, rassasié, plein ...

LES DENRÉES SUCRÉES, les rages de sucre ! Il vous faut voir si au repas qui vient de se terminer, vous avez mangé votre ration de protéines.
Alors que vous ne pouvez résister, choisir de laisser fondre un morceau de chocolat noir dans la bouche, peut être aussi satisfaisant que de manger une barre complète.

Quels sont vos trucs pour éviter les tentations et pour fournir au corps ce dont il a besoin tout en tenant compte de votre dépense énergétique ? Allez-y, partagez !

Hors ligne

 

#2 06-02-2007 08:30:15

admin
Administrateur
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 1126

Re: La faim serait conditionnée !

À l'égard de l'alimentation...

La Fondation canadienne de la recherche en diététique (1997) a permis de tracer le portait de ce que les consommateurs canadiens connaissent, pensent, désirent et ressentent à l’égard de l’alimentation et l’influence de ces perceptions sur leurs choix alimentaires.
Il en ressort que la recherche de commodité était un facteur déterminant de nos comportements alimentaires.
QU'EN EST-IL POUR VOUS ?

1. Le petit déjeuner joue un rôle important dans le contrôle de l'appétit et la régulation de la prise alimentaire. En effet, 76% des Français ressentent, à un moment de la journée, une sensation de faim, souvent due à la prise d’un petit déjeuner trop léger.
2, Le fait de prendre un petit-déjeuner équilibré a un impact sur la satiété et la réduction de la faim au cours de la journée. (Leidy H, Lepping R, Savage C, et al. Neural Responses to Visual Food Stimuli After a Normal vs. Higher Protein Breakfast in Breakfast-Skipping Teens: A Pilot fMRI Study. Obesity, 2011; DOI: 10.1038/oby.2011.108)
3. La prise d’un petit déjeuner a une influence sur la corpulence puisqu’il a été démontré que les personnes qui prennent quotidiennement un petit déjeuner ont un indice de masse corporelle (IMC) plus faible (Sandercock GRH et al. Associations between habitual school-day breakfast consumption, body mass index, physical activity and cardiorespiratory fitness in English schoolchildren. Eur J Clin Nutr 2010;64:1086-1092)
4. La prise de petit déjeuner améliore la concentration et la mémorisation. En effet, prendre un petit-déjeuner améliore les performances intellectuelles et améliore la mémoire et augmente la concentration avant midi. Ces effets sont d’autant plus marqués lorsque le petit-déjeuner est riche en glucides. En effet, après le petit-déjeuner, un taux de glucose à un niveau optimal favorise les performances intellectuelles. (Micha R et al. The glycaemic potency of breakfast and cognitive function in school children. Eur J Clin Nutr 2010 64: 948-957)
http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/nut … t-dejeuner

Hors ligne

 

#3 26-05-2010 06:53:38

admin
Administrateur
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 1126

Re: La faim serait conditionnée !

Je m’alimente fonction des besoins de mon corps et de ma dépense énergétique !

Dernière mise à jour |
13 novembre 2014. Petits mangeurs et gros problèmes ! http://www.i-dietetique.com/articles/pe … /9414.html

12 octobre 2014. Petits mangeurs et gros problèmes! http://www.nouvelles.umontreal.ca/reche … lemes.html

Université de Montréal | Prévention des problématiques alimentaires : Questionnaire de dépistage des troubles alimentaires http://www.cscp.umontreal.ca/activitepr … GXsTck69js

Les problèmes alimentaires chez les bébés et les jeunes | Médecine et hygiène (PDF) http://reseauconceptuel.umontreal.ca/ri … nfants.pdf

20 août 2013. Maigrir par l'exercice ? Bonne chance! http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/08 … 84912.html Extrait : « La perte de poids relève à 80% ou à 90% du contrôle des calories », selon Timothy Caulfield, professeur à la faculté de droit et de santé publique à l'Université de l'Alberta. « Même les cyclistes qui participent au Tour de France, lorsqu'ils s'entraînent dix heures par jour, pèsent leurs aliments et font très attentions à ce qu'ils mangent. Il est tout simplement extrêmement difficile de brûler assez de calories par l'exercice uniquement.»

Mois de la nutrition et de la prévention des troubles  http://www.cscp.umontreal.ca/capsulemoi … ntaire.htm

25 janvier 2013. ALIMENTATION: De petites bouchées réduisent l’apport alimentaire http://www.santelog.com/news/nutrition- … irelasuite

25 juin 2012. Gènes, environnements et genre - Une formule pour comprendre les troubles de l'alimentation http://www.youtube.com/watch?v=H8SR_G4h … ploademail
3 formes – l’anorexie nerveuse; restriction ou alors orgie alimentaire et purge
Boulimie – gloutonnerie suivi d’une compensation, des jeunes, retient son souffle et perd le contrôle
des troubles 1 gars pour 10 femmes
Trouble l’hyperphagie – boulimie sans compensation – 2 hommes pour 3 femmes
Les troubles, pas que chez les ados – ils arrivent dans la trentaine.
Problème pas qu’à propos de l’alimentation. Forme de troubles restrictives ; anorexie restrictive et dépression ou troubles d’anxiété, des obsessions
L’humeur qui saute, tentatives suicidaires, abus de substances, tendance avec le contrôle, besoin que les choses soient prévisibles.
Attribuable à des conflits familiaux ; anorexie restrictive = famille se sent responsable pour l’autre, trop impliqué, trop protecteur
Boulimie – famille désorganisée
La recherche montre qu’il n’y a pas de famille typique.
La bio : intra-utérine – l’anorexie nerveuse chez les jumeaux – quelle est la probabilité
Régime – abaisse le taux de sérotonine

Mai 2010. Des chercheurs de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (IHNM) ont peut-être mis le doigt sur une cause possible: il semblerait que... dès qu’on a sous les yeux un aliment appétissant, l’estomac élabore une hormone, la ghréline, qui envoie au cerveau un puissant message indiquant que nous devons le consommer dans la seconde qui suit.
La recherche sur les causes de l’embonpoint est présentement en plein essor, et cette découverte ne fait qu’en confirmer l’importance. «Nous commençons à peine à nous rendre compte à quel point l’obésité est un problème complexe», explique le docteur Arya Sharma, directeur scientifique du Réseau canadien en obésité, et professeur de médecine à l’Université de l’Alberta. A son avis, plus tôt on découvrira les causes de ce qui nous fait prendre du poids et nous empêche de le perdre, plus vite on trouvera un traitement pour soigner l’obésité ou, tout simplement, une solution pour perdre ses quelques kilos en trop.
http://www.plaisirssante.ca/ma-sante/ma … ster-mince

Mai 2008. L'appétit ne vient pas en mangeant!
L'équipe du neurologue Dr Alain Dagher a identifié une hormone sécrétée par l'estomac, la ghréline qui stimule l'appétit de l'humain en rendant la nourriture plus attrayante. Des tests d'imagerie cérébrale menés à l'Institut neurologique de Montréal ont ainsi démontré que la ghréline agissait sur des régions spécifiques du cerveau reconnues pour être associées à la satisfaction et à la motivation; les mêmes régions sont impliquées dans les dépendances. Radio Canada.ca titre : Le proverbe « L'appétit vient en mangeant » pourrait ne pas survivre aux travaux de chercheurs montréalais de l'Université McGill. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Sc … mone.shtml

http://proactivite.org/forum/viewtopic. … 2247#p2247

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB